Orpaillage

percussion et électronique - 9’30”



     Création : Opéra de Massy, Massy – 17 mai 2008


     « Du coton dans les oreilles pendant que je suis au piano apaise le bruissement pénible de mon ouïe malade » (L.W. Beethoven, Nottebohm, page 289).


     S’inspirant de cet aveu, Quiès interroge un point particulier de l’écoute assourdie. L’intensité faible de l’orchestre et l’étouffement d’éléments bruités révèlent un espace fragile, entre calme intérieur retrouvé et parasites acoustiques amoindris, obtenu par l’atténuation de sources sonores

possiblement irritantes.



enregistrement

Orchestre de L’Opéra de Massy

Direction : Mélisse Brunet


revenir













image : http://classiqueanalectes.eklablog.com/s-comme-surdite-a80056477